Facebook page

 
 

 

 

 

 

Map

La rhinite allergique

Quand faut-il penser à une rhinite allergique ?

Les signes habituels d’une rhinite allergique sont :

- les démangeaisons au niveau du nez

- le nez qui coule

- les éternuements répétés

- le nez bouché

- parfois une perte de l’odorat, troubles du sommeil et altération de la qualité de vie

Ces manifestations s’associent très fréquemment à des démangeaisons au niveau des yeux, qui deviennent rouges et qui perdent beaucoup de larmes.

Les signes de la rhinite peuvent :

- Persister pendant toute l’année et la rhinite sera dite per annuelle ou pérenne (cas ou l’allergène est toujours présent dans l’environnement du patient)

- Apparaître pendant une période saisonnière (c’est le cas ou l’allergène est un pollen), la gène va alors apparaître pendant la période de pollinisation des plantes (rhume du foin).

Comment porter le diagnostic de la rhinite allergique ?

Le diagnostic est orienté par l’interrogatoire que pratiquera votre médecin traitant, qui permettra de retrouver des manifestations évocatrices de rhinite. Il pourra vous orienter pour confirmer le diagnostic par la pratique des prick tests aux allergènes respiratoires les plus courants (acariens, pollens, poils d’animaux, moisissures…). Une fois l’allergène identifié vous pourrez commencer votre traitement.

Quel est le traitement de la rhinite allergique ?

Le traitement de la rhinite allergique comporte 3 volets :

1)- L’éviction de l’allergène responsable

Cette mesure dépend du type d’allergène en cause

Mesures anti-acariens :

- ensoleiller au maximum

- réduire le mobilier de la chambre à coucher au maximum (se débarrasser des tapis, des rideaux et des moquettes)

- enlever les peluches des chambres d’enfants

- éviter de dépoussiérer et au besoin utiliser un linge humide

- éviter les oreillers et matelas en laine

- éviter de surchauffer les maisons, éviter les endroits humides….

Mesures pour limiter l’exposition aux pollens :

- éviter de sortir quand il y’a beaucoup de vent

- éviter les promenades dans les endroits riches en végétation pendant la saison pollinique, fermer les fenêtres, éviter de tendre les pelouses)

Mesures pour éviter l’exposition aux moisissures :

- aérer au maximum les pièces de la maison

- réparer au plutôt les infiltrations d’eau ou les fuites.

- éviter les eaux stagnantes.

2)-Les médicaments

Les médicaments disponibles sur le marché ne permettent pas la guérison mais permettent d’améliorer la gène. Les plus utilisés sont les antihistaminiques, les corticoïdes locaux sous forme de pulvérisations nasales, les décongestionnant locaux ( actifs uniquement sur l’obstruction nasale, ne doivent être utilisés qu’en cure courte (maximum 5 à 7 jours de suite).

3) La désensibilisation

Elle constitue un traitement curatif qui peut aboutir à une guérison totale du patient. Elle peut se faire selon 2 modalités :

- La voie injectable : on injecte de façon régulière à la personne allergique une dose croissante de l’allergène, sous surveillance médicale (au départ toutes les semaines, puis on espace les délais d’injection à 15j, puis un mois puis 2 mois.

- La voie sublinguale : on dépose régulièrement sous la langue l’extrait allergénique. Cette technique ne comporte pas d’injection et sera réalisée par le patient lui-même. La durée d’une désensibilisation est d’au moins 3 ans.

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
StumbleUpon icon
Del.icio.us icon
Digg icon
LinkedIn icon
MySpace icon
Newsvine icon
Pinterest icon
Reddit icon
Technorati icon
Yahoo! icon
e-mail icon